Wooden Shjips Petit Bain 2016

Wooden Shjips et The Jabberwocky Band au Petit Bain

La soirée ouvre avec le set de The Jabberwocky Band dont les membres sont, semble-t-il, originaires de Rouen et Paris. J’étais assez intrigué par ce groupe que je n’avais encore jamais vu sur scène. J’avais par contre testé « Le Psychotron », installation interactive permettant aux gens d’appréhender les modulations vocales et l’expérimentation sonore. Plus d’info sur la bête ici.

A la fin du show un constat : ils manquaient à la scène psyché française. Vraiment perché ils m’ont rappelé Master Musicians of Bukkake, en moins nuancé certes (et sans les jolis costumes). Certains regretteront que les morceaux ne décollent jamais vraiment, mais cela est-il vraiment nécessaire lorsque la musique plane dès le début ?

D’élévation, il va justement être question tout le long du concert de Wooden Shjips qui prend le relai. Pourtant, là encore certains y trouveront à redire, arguant que leur musique est « toujours là même ». Oui, mais la répétition étant le concept même de la formation, on peut difficilement le lui reprocher…

Sur une base rythmique impeccable et hypnotique composée de ses potos Dusty Jermier à la basse, Nash Whalen au synthé et Omar Ahsanuddin à la batterie, le leader Eric « Ripley » Johnson chantonne et nous abreuve de solos incroyables. Ce qui capte dans le jeu de ce dernier, c’est que l’on entend des déluges de notes saturés sous reverbe, mais lorsque l’on regarde attentivement ses mains il donne l’impression de jouer trois notes tout en souplesse. Non seulement il a une sacrée technique de sweeping qui lui permet d’économiser son énergie, mais il maîtrise aussi son pedal board le bougre !

Wooden Sjips jouera une bonne heure et demi, qui en paraîtra à peine une, piochant dans tous ses albums et en particulier dans West leur avant dernier. On aura occasion d’entendre « Black Smoke Rise », « For So Long», « Everybody Knows », « Flight », « Lazy Bones »… Surtout, on sent que le groupe prend plaisir à être là ce qui est communicatif.

Après ça, il n’y a plus qu’à attendre le 3 févier 2017 pour la sortie du nouvel album de Moon Duo (autre groupe de Ripley où il est cette fois accompagnée de son épouse Sanae Yamada) et leur concert le 18 mars au Trabendo !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s