Vampyros Lesbos – Jess Franco - 1970

Vampyros Lesbos – Jess Franco

Linda, pour régler l’histoire d’héritage d’une comtesse italienne devenue orpheline, se rend à Istanbul avec son mari. Depuis quelque temps elle souffre d’un mal étrange. Chaque nuit elle est comme envoûtée par une mystérieuse femme brune qui ne cesse de l’appeler…

Jess Franco revisite le film de vampire, tout en musique psychédélique et érotisme. Le cinéaste filmant, comme à son habitude, des femmes peu vêtues dans des décors naturels.

Si l’histoire n’a que peu d’intérêt, le film hypnotise pourtant si on accepte de rentrer dans son univers, à l’image de la scène d’ouverture par la danse de la merveilleuse Soledad Miranda. L’actrice deviendra l’une des égérie de Franco avant de disparaître dans un accident de voiture…

Vampyros Lesbos fait partit de la production de coeur dans l’immense est très inégale production de Jess Franco. On sent aussi que ce dernier a fait le film pour l’actrice Soledad Miranda. Le film sent également l’improvisation par moment, filmé sur le vif avec une utilisation du zoom marqué. Le manque de rigueur étant compensé par les tripes que le cinéastes y a mis.

Il existe deux versions du film. La version allemande comporte une BO à base de Sitar, guitare électrique et de sonorités orientales. Cette BO un peu en dehors du temps est bien sympa est donne un côté psyché au film. La version espagnole, elle, offre une BO plus classique composée par Franco lui-même. Les deux versions diffèrent également dans les images, puisque la version espagnole est coupée du numéro de cabaret ainsi que de certaines scènes de vampirisme lesbien.

Un film important dans la filmographie de Jess Franco donc, surtout qu’on y trouve la première allusion à la secte des adorateurs de Panthos.

Si Vampyros Lesbos reste un Jess Franco, et que de fait il ne conviendra pas à tout le monde, pour ceux qui accepteraient de regarder, c’est un film onirique merveilleux et singulier.

Publicités