Novedades Carminha – Juventud Infinita

Novedades Carminha – Juventud Infinita

J’ai découvert Novedades Carminha par hasard, lors d’un concert épique donné avec leurs comparses des Parrots à Madrid en 2015. Il s’avère que le groupe est assez en vogue au pays des tapas, avec notamment le disque Juventud Infinita – leur troisième.

novedades_carminha_juventud_infinitaNovedades Carminha a commencé dans un genre garage punk, dont le groupe s’est progressivement éloigné. Dans Juventud Infinita, il dispense une sorte de rock-pop dynamique qui reste garage – encore que bien (trop ?) produite – immédiate et simple. Quelques morceaux ont la fâcheuse tendance de s’incruster dans le cerveau pour un certain temps, notamment le titre phare, éponyme, ainsi que Antigua Pero Moderna, Quiero verte bailar et Tu antes molabas. L’album contient aussi une reprise de Et moi, et moi, et moi qui passe toute seule.

En fait, le disque entier passe bien. Morceaux courts, 2 minutes en moyenne, style Black Lips version tropicale. On regrette parfois que ce ne soit pas un peu plus développé, même s’il faut reconnaître que ce genre simpliste et direct dégage une certaine énergie en live. Pas révolutionnaire, ça reste divertissant et dansant.

Quoi qu’il en soit, le trio de Novedades Carminha fait partie d’une scène musicale espagnole indépendante et garage en plein développement depuis quelques années et vraiment intéressante. Un peu rock, un peu punk, un peu pop, un peu anglosaxon, espagnol et même français, c’est un mélange assez efficace sur lequel il n’est pas facile de scotcher une étiquette de classement musical.

Enfin, a noter que le groupe chante en espagnol et c’est un mariage assez réussi du garage rock, qui se prête bien mieux à l’anglais, avec une langue latine.

Novedades Carminha – Juventud Infinita
Ernie Records, 2014

novedadescarminha.band
Dans le même genre : The Black Lips

Publicités