The H Man - Homme H - Ishirô Honda - 1958

L’ Homme H (The H-Man) – Ishirō Honda

Dans les bas-fonds de Tokyo, un petit trafiquant de drogue disparaît. Un jeune scientifique découvre bientôt la trace d’un mutant d’origine atomique…

Ayant entendu dire le plus grand bien de ce film, j’étais assez enjoué à l’idée de le regarder.

Ishirô Honda est une icone du cinéma japonais puisque c’est le père de Godzilla et du genre Kaiju, films où des gros monstres détruisent des villes entières et se battent entre eux, ainsi que de tout un pan du cinéma de science-fiction japonais. Je me demandais donc ce que le film allait donner…

L’Homme H se démarque en étant assez sombre. Le film commence comme un polar dont l’action se déroule dans les bas-fonds de la ville et ses souterrains, avant de sombrer dans la science-fiction au fil de l’avancement de l’enquête. Pour ce qui est de l’histoire en elle-même, après un très bon début elle a commencé à m’ennuyer… Heureusement elle connait un sursaut lors de l »assaut du club, scène excellente avec les solos du groupe de jazz et un montage incroyable. Le film reprend alors du poil de la bête, les apparitions de l’homme H tombant à pic. Hélas la fin n’est pas à la hauteur, la « happy-end » étant de rigueur…

img_0371

On ne comprend pas non plus très bien pourquoi le malfrat passe son temps à se creuser la tête pour berner les forces de l’ordre, le policier ne tombant jamais dans le panneau, ne serait-ce que deux secondes. Ce dernier passe son temps à déclarer : « Non, il a fait ça pour nous introduire en erreur, c’est évident ».

Malgré tout, ce film possède un petit charme, avec des effets spéciaux un peu kitch mais qui marchent. C’est en tout cas un des meilleurs films d’Honda.

A noter pour les amoureux de l’espace et du carton, outre ses films de monstres, le réalisateurs signera deux films de SF spatiale colorés : La Bataille interplanétaire (Battle in Outer Space) en 1959 et Invasion Planet X (Invasion of Astro-Monster) en 1965.

La Bataille interplanétaire (Battle in Outer Space) est un film d’invasion extra-terrestres typique des années 50. Suite à une menace extraterrestre, les nations du monde entier décident d’envoyer une expédition constituée de deux vaisseaux, sur la Lune, pour détruire une base avancée et ralentir l’invasion… On voit que le film essaie d’évacuer certains stigmates d’après guerre. Les dirigeants et scientifique japonais sont sur le devant de la scène, les bombes ET détruisent les symboles forts des Etats-Unis. Après un début soporifique, ça devient intéressant lorsque l’expédition décolle. Puis, quand elle atterrit sur la Lune ça devient carrément grandiose et coloré ! Les ET blipent d’une façon hypnotique pour communiquer, les maquettes des « tanks lunaires » sont flashy à souhait… La bataille spatiale finale est ahurissante, nous catapultant en pleine discothèque des années 80… de la vrai anticipation ! Lucas lui-même a dut s’en inspirer pour Star Wars.

Invasion Planet X (Invasion of Astro-Monster) allie SF spatiale avec le domaine de prédilection d’Honda, les monstres atomiques géants. En effet, deux astronautes partent en mission d’exploration sur une planète orbitant autour de Jupiter et récemment découverte. Arrivés sur place, ils rencontrent les habitants, les Ixiens, qui sont assiégés et contraints de vivre sous terre à cause de King Ghidorah. Les Ixiens proposent un marché aux Terriens : si ceux-ci acceptent de leur prêter Godzilla et Rodan pour tuer King Ghidorah, ils offriront à la Terre un vaccin capable de guérir toutes les maladies… Ici, Inoshirô Honda abandonne tout aspect sombre et pousse les explosions de couleurs incessantes à leur paroxysme. Le réalisateur ne semble ne plus rechercher qu’un seul but : l’attaque épileptique du spectateur. On se retrouve bien loin du premier Godzilla ou de l’Homme H.

L’Homme H                                                                                                                             Réalisation : Ishirô Honda
Scénario : Hideo Kaijo et Takeshi Kimura
Production : Toho
Musique : Masaru Sato
Durée : 1h19
Sortie : 1958

Avec :                                                                                                                                               Kenji Sahara
Yumi Shirakawa
Akihiko Hirata
Koreya Senda
Eitaro Osawa

Publicités