The Allah-Las

allahlasAllah-Las est le premier album du groupe du même nom, sorti en 2012 chez Innovative Leisure, un des labels californiens en plein boom (qui publie aussi Tijuana Panthers par exemple). Allah-Las s’inscrit dans ces groupes de Los Angeles à la croisée du garage-rock, de la pop psyché et de la folk. Produit par Nick Waterhouse, l’album propose une ambiance rétro qui évoque les Zombies, les Byrds ou Love et un humour assez caustique :

I think I’ve found a girl that just might replace you
She don’t care if I got bread
And I remember the things she said
Yeah I think she will do
Don’t you forget it

Dans la plus pure tradition du rock californien, c’est terriblement entraînant et entêtant. Depuis que j’ai écouté le disque pour la première fois, c’est resté coincé quelque part dans ma tête, et je me retrouve régulièrement à fredonner les airs de leurs balades sans raison…

Leur musique évoque immédiatement les surfeurs au soleil des plages de Los Angeles. Elle est à la fois garage et assez élégante, populaire et poétique, le tout enveloppé de nostalgie et d’une certaine ivresse.

Si la suite de la carrière d’Allah-Las est en dent de scie, ce disque surf-rock est vraiment à écouter. Il est passionnant, limite hypnotique (Sacred Sands) lo-fi et mid-tempo tout du long, avec quelques titres groovy étonnant de simplicité (Tell Me, Don’t You Forget It…).

Le problème c’est que le groupe n’a pas su se renouveler par la suite. Les deux albums suivants n’ont pas la même force, et on a le sentiment d’écouter des répliques de plus faible intensité du premier album.

Allah-Las fait partie de ces groupes qui maintiennent allumée la flamme du rock à la guitare 12 cordes et batterie minimaliste, enveloppé de vagues de reverb.

The Allah-Las – Allah-Las
Innovative Leisure, 2012
http://allah-las.com/
Dans le même genre : Sonny and the Sunsets, Tijuana Panthers

Publicités