The Wands – The Dawn

the wandsAu sein du rock psychédélique actuel,  The Wands a réussi à nager au-dessus de la surface pendant un cours moment. Sur le papier c’est du classique : guitare fuzz, clavier sixties, riffs répétitifs, production impeccable à base d’echo et de reverb, et pourtant il y a une sorte de magie indéfinissable qui s’opère.

Sorti en 2012, The Dawn est clairement la principale pierre que le groupe danois (qui s’est séparé depuis) aura jeté dans le jardin du rock psyché.

Deux morceaux pour s’en convaincre : le rock She’s Electric, garage, direct et nerveux, et tout l’inverse, la dernière piste triomphale du disque The Name of The Mountain, une balade lente et engluée, avec des solos de guitare en forme de moments de bravoure parfois totalement dissonants.

Excellent dans les deux domaines, The Wands alterne aussi entre des arrangements années 60 (l’intro de Get It Out semble sortie des Doors) et des ambiances plus modernes. Avec une géniale intuition ils vont du calme et hypnotique à l’effervescence déchaînée. C’est un superbe hommage au rock psyché « classique » – quasi une résurrection à la Frankenstein. C’est inventif, ce n’est pas une pâle copie, même si on regrette parfois qu’ils n’en sortent pas un peu plus.

En seulement trois ans The Wands a forgé de très beaux et bons morceaux. C’était à la fois ambitieux et réussi pour un jeune groupe qui se lançait. Et qui sait, on retrouvera peut-être Christian Skibdal et Mads Gräsun jour ou l’autre.

En attendant, pour les amateurs de rock psyché, The Dawn est incontournable dans les productions contemporaines.

The Wands – The Dawn
Fuzz Club Records, 2014
Dans le même genre : La Hell Gang, White Fence

Publicités