The Terror Dan Simmons Ridley Scott Tony Scott Jared Harris Tobias Menzies

The Terror, la série qui vient du froid

La peur versus l’Empire britannique.

The Terror, diffusée par AMC en 2018, est une adaptation du livre éponyme de Dan Simmons, publié il y a plus de dix ans. Le roman imaginait les derniers moments de l’expédition perdue menée par John Franklin en 1845 en Arctique. Les deux navires, les HMS Terror et Erebus, partis à la recherche du passage du Nord-Ouest, ont été pris dans les glaces et ont disparu corps et biens. Les 130 membres de l’équipage vont devoir tenter de survivre au froid, aux maladies, à la faim et à une créature surnaturelle…

Ce drame en 10 actes est porté par d’excellents acteurs, notamment Jared Harris, Adam Nagaitis et Ciarán Hinds.

Il faudra avoir l’estomac bien attaché.

Tout n’est pas parfait, le rythme narratif et certaines scènes d’action sont parfois brouillons, mais l’ambiance glaçante est extraordinaire. Elle rappelle un peu The Thing et autres vieilleries de John Carpenter ou de Stephen King, avec une imagerie mêlant torpeur et terreur.

Le spectacle est tiraillé par l’épaisse blancheur du blizzard, les couleurs irréelles des aurores boréales ou la noirceur de la nuit. Le casting très british achève de poser une ambiance lointaine et déroutante.

Produite par Ridley Scott, The Terror peut aussi être comparée au premier Alien. Une bête féroce, un équipage en huit-clos, l’immensité du vide de l’espace ou de la banquise.

THETERROR

The Terror est un récit d’exploration particulièrement plaisant et addictif. Loin de la civilisation occidentale, voilà des hommes qui traverseront toutes les peines pour découvrir des endroits aussi inhospitaliers qu’inconnus de l’Europe. Cette aventure hors du commun va pousser les protagonistes dans leurs retranchements, en tirer le meilleur comme le pire et créer des logiques de groupe uniques.

Un travail d’adaptation titanesque qui se loupe vers la fin…

Impossible de parler de la série sans évoquer plus longuement le livre de Dan Simmons. La force de l’oeuvre de l’écrivain réside en sa multiplication des points de vues qui offre différents regards sur un même événement, ainsi que dans la présence de nombreux détails historiques, utiles mais jamais lourds, qui permettent une immersion complète. Simmons arrive également à toujours faire avancer son intrigue pour que l’on ait envie d’en savoir plus. À ce titre Terror ne dénote pas dans sa bibliographie et est un page-turner des plus efficace. Nul doute qu’une fois rentré dans l’enfer blanc vous aurez du mal à vous en extraire… Attention aux nuits blanches !

Le rythme un peu bâtard est déjà présent dans le bouquin, mais les scènes d’actions y sont mieux lisibles. La version écrite est de fait beaucoup plus haletante lorsque les choses s’emballent vers la fin. C’est un peu paradoxale mais le bouquin surpasse largement la version visuelle sur ce pan. Rétrospectivement, cela permet aussi de se rendre compte à quel point Dan Simmons est un maître du rythme. La toute fin du livre nous parait aussi plus pertinente que celle de la série.

Et c’est bien dommage, car à part cette fausse note finale, on peut dire que le travail d’adaptation reste globalement réussi. Certes on n’entre pas aussi facilement dans la tête des explorateurs que dans le livre, mais pour le reste on s’y croirait ! Au final, on conseillera donc plutôt le livre de Simmons, surtout aux amoureux des mots, mais pour les flemmards la série reste un substitut de qualité.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s