Le come back d’X-Files

En 2015, le réseau Fox s’est lancé dans un ambitieux projet : réanimer la série mythique X-Files, 13 ans après le dernier épisode de la saison 9. Deux nouvelles saisons ont ainsi été produites et diffusées en 2016 et 2018.

Ne tournons pas autour du pot : le revival a été un échec commercial et les audiences peu satisfaisantes pour la chaine. Il est ainsi peu probable que de nouveaux épisodes voient le jour.

Cette renaissance est fidèle à la série d’origine, à la fois ridiculement sérieuse et sérieusement ridicule. Elle reprend l’arc mythologique (les aliens, le virus, l’homme à la cigarette…) sans rien éclaircir, mais n’est-ce pas le propre de cette série d’épaissir son mystère en utilisant des rebondissants parfaitement improbables ?

Le revival oscille ainsi entre épisodes de l’arc narratif, épisodes burlesques (certains sont vraiment hilarants) et épisodes à la pièce (le monstre de la semaine) d’une qualité très variable, mais là-encore c’était le propre d’X-Files. Les producteurs ont en fait tenté une renaissance sans réactualisation. Ils n’ont pas changé l’ambiance d’un iota, mais en 13 ans les goûts en matière de série ont évolué, et c’est probablement tout le problème.

Bien sûr on notera des références à des faits d’actualité, mais c’est plutôt la mise en scène qui est resté figée dans son jus. La faute sans doute a été d’avoir reconstitué l’équipe historique de production et de scénaristes, qui n’ont pas su se dégager du carcan.

Quand on a – comme moi – été marqué par la série originelle dans son enfance, ce fut un plaisir jouissif de retrouver Fox Mulder (passé de post adolescent à adulte vieillissant) et Dana Scully, restés les mêmes, prêts à reprendre leurs invraisemblables enquêtes.

A titre de divertissement, ce come-back m’a vraiment réjoui. Je mentirai si je prétendais ne pas l’avoir dévorée. Mais quel dommage, avec son thème récurrent, qu’X-Files n’ait pas su s’adapter à notre époque tellement marquée par le complotisme et les fake news. Il y avait tant à explorer de ce côté. Les petits hommes verts sont passés de mode, aujourd’hui se sont les grand hommes à crinière orange qui comptent. La série essaie de s’accrocher à l’actualité, mais sans vraiment convaincre (Fringe fut nettement plus efficace).

X-Files était à son époque une série dérangeante, elle n’a pas su le reproduire dans son revival. Un adieu en demi-teinte donc, mais qui procure au moins aux nostalgiques une véritable fin à cette grande série.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s