Legion série Noah Hawley

Legion : une série de super héros qui tient la route ça existe !

Je ne sais pas pour vous, mais moi les séries de super-héros dans 99% des cas ça me fait chier. Donc, quand on a tenté de me vendre LEGION, une série sur le fils du Professeur Xavier (X-Men) autant vous dire que j’ai été peu réceptif. J’ai commencé à m’intéresser à la chose lorsque j’ai vu que c’est Noah Hawley qui était derrière le projet. L’homme avait déjà mis tout le monde d’accord avec son adaptation réussie du Fargo des frères Coen en série, et je me suis dit qu’il fallait peut-être lui laisser sa chance là aussi…

La série suit donc le personnage de David Haller, alias Legion, fils du Professeur X dont le pouvoir est d’alterner la réalité. Histoire de rendre les choses encore plus difficiles ce dernier est fou. Ou croit qu’il est fou. Ou on lui fait croire qu’il est fou. C’est d’ailleurs une des forces du show qui en adoptant le point de vue de ce personnage instable nous mène dans une sorte de labyrinthe plastique et très stylisé. La série joue sur les différences de perception, de réalité et les symboles pour nous égarer. Le spectateur est tout aussi perdu que David et ne sait pas si ce qu’il voit à l’écran provient de la folie du personnages, de ses pouvoir, de ses souvenirs…

En d’autres mains cela pourrait donner quelque chose de lourd et peu lisible, mais Noah Hawley possède la science des détails, visuellement, mais également au niveau des bruitages et de la musique. Le rythme est aussi très prenant avec l’enchaînement de dialogues tantôt sérieux, tantôt burlesque et de scènes d’actions décalées filmées comme des clips. L’ambiance pop colorées et retro futuriste est totalement maîtrisée.

Au contraire des séries de super héros où un bonhomme arrive à sauver le monde tout seul à grand coup d’explosions, ici le héros doit se sauver lui-même en faisant sa psychanalyse. On lorgne plus du côté du Vice Versa de Pixar que d’un film de la franchise X-Men. Pas d’inquiétude néanmoins, ce n’est pas du Lynch non plus et si on se sent perdu à certains moments, au final si l’on prend le temps d’assembler le puzzle tout est logique. Il parait que le chemin parcourut est plus important que l’arrivée et en l’occurrence avec Legion le chemin est une véritable expérience qu’on vous encourage à vivre.

Petit plus qui fait toujours du bien, tous les personnages sont bien traités et attachants. On décerne une mention spéciale à Aubrey Plaza !

En bref, oubliez Jessica Jones et autres Punisher qui sous leur faux airs de changement sont tout aussi ennuyeux que leur homologues de DC. La vraie série super héroïque originale s’appelle LEGION et elle à déjà deux saisons (une troisième est prévu).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s